Le projet « Bibliothèque de Monet » présenté à l’atelier Digit_Hum

Pour la troisième année consécutive, le pôle Humanités numériques du Labex TransfertS (ENS, PSL) organisait ce mardi son atelier Digit-Hum, à l’École Normale Supérieure.

Intitulé cette année « Les bibliothèques se livrent ! », il a réuni des conservateurs de bibliothèques, des chercheurs de différentes disciplines et des informaticiens. La journée s’est ouverte la veille par une conférence, donnée dans la salle historique de la bibliothèque de la rue d’Ulm par M. Roger Chartier, professeur au Collège de France. Derrière le titre Humanités numériques et matérialité des textes : articulation ou opposition, il a finalement posé la question des usages du livre et des bibliothèques à l’heure de la dématérialisation des textes. Réfutant les visions simplistes qui prédisent la disparition des livres au profit du tout numérique, il a appelé à une cohabitation entre deux modes de lecture qui, loin de s’opposer, représentent en fait deux modes complémentaires d’accès au savoir, l’un étant de l’ordre du topographique, l’autre de l’encyclopédique.

Cette journée fut pour nous l’occasion de présenter le programme de recherche sur la bibliothèque de Monet, sous la présidence de cession de Richard Walter, du laboratoire ITEM (Institut des Textes et Manuscrits Modernes). Après avoir évoqué en profondeur les enjeux méthodologiques et scientifiques que pose cette ressource à l’histoire de l’art, nous avons expliqué la méthodologie adoptée pour la mise en ligne de la bibliothèque de Monet et les différentes étapes de réalisation.

Ce fut une journée très riche en découvertes, rencontres et discussions !

digit_hum_2016-programme